Les perruches à collier ont gagné le parc de Bécon

Si vous vous êtes promené ces derniers jours dans le parc de Bécon à Courbevoie et que vous avez levé les yeux au ciel, ce ne sont pas les habituels pigeons, pies ou corbeaux qui ont dû retenir votre attention, mais un nouvel habitant exotique du parc, la perruche verte à collier. Et si vous ne l’avez pas vu, vous avez certainement entendu son cri strident. 

En faisant le tour du parc rapidement, j’en ai dénombré une bonne dizaine. Le bec rouge, le plumage vert très vif, l’oiseau peut mesurer jusqu’à 40 centimètres. 

Son habitat d’origine est l’Afrique et l’Asie. Néanmoins, les perruches à collier ont été observées en Île de France depuis le milieu des années 70.  Selon l’hypothèse la plus probable elles se seraient échappées à l’époque d’un conteneur d’importation arrivé à Orly

Aujourd’hui la LPO (ligue de protection des oiseaux) en comptabilise près de 10 000 en région parisienne (contre 5000 en 2016). il y en aurait plus de 30 000 à Londres. Bien qu’elle vive en milieux tropicale, l’espèce est résistante au froid. Elle trouve à manger dans les arbres de nos villes. 

Au parc de Bécon l’oiseau de la famille des perroquets semble particulièrement apprécier l’arbre à Kaki dont les derniers fruits sont encore présents début décembre, ainsi que les graines du grand magnolia du parc. 

L’expansion de la perruche est surveillée de près par le muséum d’histoire naturelle afin de mesurer l’impact de leur prolifération. Selon la LPO, elle n’est pour l’instant « a priori la cause d’aucune concurrence mettant en danger des populations d’espèces indigènes. »

(Photos Le Journal de Bécon)